mardi 31 décembre 2013

Tous nos vœux militant pour 2014.

Nous vous adressons nos Meilleurs Vœux militants pour cette nouvelle année 2014 et espérons vous retrouver à nos côtés pour faire avancer la cause des Droits humains partout dans le monde. Il y a de quoi faire !

Cette année vous avez été nombreux à soutenir nos actions, à nous rejoindre sur nos stands, à signer des pétitions également sur internet via notre blog et notre page Facebook. 

  • En février lors de la projection du film " Rebelle" au cinéma Excelsior . Espace Sadoul avec une action de soutien aux enfants de RDC 
  • Au mois de mars lors de notre Vente de livres. Action Azza Hilal Ahmad Suleiman et des familles Roms de Roumanie; 
  • Sur le marché en juin pour soutenir Gao Zhisheng et les Trois d'Angola, 
  • En septembre lors de la fête du sport avec la campagne contre les expulsions forcées au Brésil. Pétition photo avec les sportifs de Déodatie. 
  • Au FIG, début octobre avec l'intervention de la sinologue marie Holzman. Pétition de soutien à Gao Zhisheng 
  • En octobre, à l'occasion du concert événement de Miguel Angel Estrella à l'Espace Sadoul organisé en partenariat avec Musique Espérance. 
  • Au mois de novembre lors de la projection du film "Just the Wind" au cinéma Empire 
  •  En décembre pour les "10 jours pour signer" sur notre stand rue Thiers et lors du concert organisé par Musique Espérance "Maîtrise de garçons de Colmar" 
Bien cordialement les Membres du Groupe :
Agnès, Benoît, Dominique, France, Frédérique, Jean-Marie, Marilyn, Michèle, Nicole, Patricia, Patrick, Sabine, Stéphanie.
 

jeudi 19 décembre 2013

"10 jours pour signer" 2013 à l'heure du bilan.


 Agnès Thomas, notre secrétaire au micro de Jérémy Chrétien sur RCM


10 jours pour signer 2013 par Amnesty_France
10 jours pour signer 2013 par Amnesty_France


Une mobilisation mondiale extraordinaire

Pendant 10 jours, nous avons dénoncé auprès des autorités les horreurs des violations commises contre des hommes et des femmes dont les droits sont bafoués.

Et pourtant, ces 10 derniers jours ont été extrêmement passionnants et joyeux : voir des centaines de milliers de personnes joindre leurs voix, ensemble et en même temps, pour exiger le respect des droits humains de personnes emprisonnées ou en lutte pour plus de justice, était extrêmement impressionnant. Merci à toutes et tous!

Ensemble, dans 200 villes en France et dans 80 pays, nous, citoyens du monde entier, avons démontré que le respect des droits humains est une exigence et une aspiration universelle.

Plus d’un million de messages de soutien, de courriers et de pétitions ont déjà été comptabilisés mais nous ne connaîtrons le chiffre définitif que dans un mois, quand des villes et villages du monde entier, nos militants et sympathisants nous auront fait les résultats de leurs mobilisations.
C’est dans des moments comme ceux là que l’essence même d’Amnesty International apparaît : lorsque des individus, par des actions simples, unissent leurs forces par centaines de milliers, pour changer positivement la vie de personnes et communautés en danger.


10 jours pour signer en chiffres - Des centaines de manifestations et activités organisées dans 250 villes en France

- Des actions dans 80 pays, sur les 5 continents, cliquez ici pour les retrouver sur notre GoogleMap
 
- Plus de 1 110 00 signatures de pétitions, messages de soutien, courriers aux autorités, comptabilisées au 16 décembre – le chiffre final sera connu seulement fin janvier

Alors que les pétitions et les courriers s’empilent dans les bureaux et boîtes mail des autorités responsables des violations, les premiers effets positifs se font déjà sentir.

Ainsi, l’ambassadeur de Bahreïn en France nous a accordé un rendez-vous en janvier pour discuter du sort des militants politiques emprisonnés.
Yorm Bopha avec les courriers qu'elle a reçusYorm Bopha avec les courriers qu'elle a reçusLa militante cambodgienne du droit au logement Yorm Bopha a été libérée sous caution après que 90 000 appels aient été envoyés aux autorités du pays par les sympathisants d’Amnesty International.

« Merci … ! Votre mobilisation a été payante, comme le prouve ma libération ! Mais je ne suis pas sortie d’affaire.
Continuez s’il vous plait de faire pression sur mon gouvernement pour que les charges contre moi soient abandonnées.
Et continuez de nous soutenir, moi, ma communauté et les autres !
On peut renverser les montagnes quand on travaille tous ensemble
!”




Les personnes pour lesquelles nous nous sommes mobilisées ont ressenti un soutien moral extrêmement important.

Ksenia Kossenko © PrivéKsenia Kossenko © PrivéKsenia Kossenko, sœur de Mikhaïl Kossenko, l’un des manifestants pacifiques emprisonné de Bolotnaïa - Russie.
« Les lettres qu’il reçoit sont souvent censurées, des lignes entières sont barrées. Il n’a des fois qu’une feuille de papier pour répondre. Récemment, il a reçu une lettre de Grande-Bretagne où quelqu’un avait écrit, avec quelques erreurs mais beaucoup de diligence, quelques phrases de soutien en russe. Il m’en a parlé et a, enfin, souri faiblement.
Continuez à montrer votre soutien aux trois détenus de Bolotnaïa. Vos lettres, vos cartes et vos messages de soutien sont très importants pour eux.»

Hakan Yaman © PrivéHakan Yaman © PrivéHakan Yaman, tabassé à mort par la police turque, en réaction à l’action des militants d’Amnesty en Turquie qui ont projeté son visage sur des batiments symboliques :
« J’ai vu les images projetées sur le palais de justice de Çağlayan et la Tour de Galata. Grâce à votre soutien sans faille et à tout ce que vous avez fait pour moi, j’ai pu tenir le coup. Je vous remercie, vous et tous ceux qui se sont tenus à mes côtés dans ces moments difficiles. Je n’ai qu’un seul espoir : que justice soit faite ».

Ihar Tsikhanyuk © L. HiniMiriam Lopez, torturée par des militaires au Mexique :
« C’est incroyable de savoir que tant de personnes, de différents pays et de différentes cultures, des personnes qui ne me connaissent même pas, me soutiennent et sont à mes côtés dans ce combat. Je vous remercie tous du fond du cœur, et j’espère que je pourrai bientôt vous apporter de bonnes nouvelles concernant mon cas. Voilà le lien de la vidéo. Encore merci


Ihar Tsikhanyuk © L. HiniOu enfin Ihar Tsikhanyuk, militant homosexuel harcelé et tabassé par la police au Bélarus, et qui était en France à l’occasion des 10 jours pour signer.
En découvrant vos 600 messages de bienvenue postés sur Facebook en moins de 24 heures, il s’exclamait, ému : «quand je serai découragé, je relirai vos messages, et ça me donnera de l’espoir ! »

Votre voix, nous allons continuer de la porter, dans les jours, semaines, et mois à venir auprès des autorités responsables pour que justice et liberté soient rendues à Ihar, Miriam, Hakan, et tous les autres.
Nous vous tiendrons informés de l’évolution de leur situation et nous espérons que nous vous retrouverons à nos côtés lorsqu’il y aura besoin d’agir pour les droits humains.

mardi 10 décembre 2013

"10 jours pour signer" ça continue ...

"10 jours pour signer "


10 jours pour signer Saint-Dié décembre 2013 par amnestysaintdie Vous êtes venus en nombre samedi nous retrouver à notre stand rue Thiers, nous avons récolté 560 signatures pour les "PERSONNES EN DANGER" Merci à vous ! 
Mais il faut continuer  à signer en ligne sur le site dédié :
http://www.10jourspoursigner.org/


Vous avez 10 jours par Amnesty_France

samedi 7 décembre 2013

Aurevoir Madiba

Amnesty International a rendu hommage ce jour à un homme qui a fait preuve d’une intuition extraordinaire dans la lutte pour la protection et la promotion des droits humains : Nelson Mandela. La mort de cet homme est une perte, pour l’Afrique du Sud mais aussi pour toutes les personnes qui, aux quatre coins du monde, luttent pour la liberté, la justice et la fin de la discrimination. L’engagement de Nelson Mandela en faveur des droits humains était nourri par sa détermination sans faille à éliminer les inégalités raciales pendant l'apartheid puis par le rôle essentiel qu'il a voulu jouer dans le combat contre le VIH/sida en Afrique du Sud. Son nom va rester gravé dans l'histoire du continent africain et du monde.
Nelson Mandela : hommage d'Amnesty International par Amnesty_France

lundi 25 novembre 2013

"10 jours pour signer" avec AMNESTY à Saint-Dié-des-Vosges.

Samedi 7 décembre 2013 à partir de 14 heures et jusqu'au départ du Défilé de St Nicolas, nous vous attendons nombreux sur notre stand, rue THIERS - Passage du marché -  afin de soutenir des " PERSONNES EN DANGER " en signant des pétitions en leur faveur.


Vous avez 10 jours par Amnesty_France


"10 jours pour signer" (anciennement  "Marathon des signatures")  est un événement annuel d'Amnesty International, qui prend de plus en plus d'ampleur chaque année
 L'an passé nous avons recueilli  647 signatures à Saint-Dié et  le record mondial a été largement battu puisque  le nombre total d'actions a été de près de 2 millions dans 80 pays
Cette année en France 250 groupes comme le nôtre participeront.



Vous pouvez agir également en ligne, sur le site dédié.
Découvrez et partagez leurs histoires pour les faire sortir de l'oubli ! 
http://www.10jourspoursigner.org/



Nous vous invitons à utiliser les réseaux sociaux, suivre la situation des personnes et surtout partager avec vos amis en les invitant également à défendre les personnes en danger.
Rejoignez nous ... "Likez" la page !
https://www.facebook.com/AmnestyPersonnesEnDanger


Nous proposerons 3 pétitions sur notre stand pour défendre les personnes suivantes :

Docteur Tun Aung - MYANMAR
Condamné à 17 ans de prison pour sa défense pacifique de la minorité Rohingya




Marc Lévy soutient le docteur Tun Aung par Amnesty_France


Les Trois de Bolotnaïa – FÉDÉRATION DE RUSSIE
Poursuivis pour avoir osé manifester



Marc Lévy défend Les Trois de Bolotnaïa par Amnesty_France


Les villageois de Nabi Saleh – ISRAËL – TERRITOIRES OCCUPÉS
Dépossédés de leurs droits, ils manifestent malgré la répression



Marc Lévy soutient les villageois plaestiniens... par Amnesty_France
 


Et toujours nos animations :
Nous offrons des boissons chaudes aux petits et grands (Jus de pomme bio à la cannelle, spécialité du Groupe...), et informations sur nos actions, inscription à notre liste de diffusion le tout à la lueur des lumignons...

 

lundi 28 octobre 2013

Présentation du film "Just the wind" sur RCM

Présentation du film "Just the wind" par Agnès Thomas Secrétaire du Groupe accueillie chez nos amis (et maintenant voisins...) de la radio RCM. sur 97.6

dimanche 27 octobre 2013

"Just the Wind" le jeudi 7 novembre au cinéma Empire à St Dié-des-Vosges avec Amnesty


Projection du film "Just the Wind" au cinéma Empire . Quai Carnot Saint-Dié-des-Vosges. en partenariat avec le Groupe Amnesty Saint-Dié

Le jeudi 7 novembre 2013 à 20h30
Tarif réduit pour tous : 6€ la séance


Entre misère et violences racistes, ce film nous plonge, caméra au poing, dans le quotidien glaçant d'une famille rom de Hongrie cernée par la peur.  Just the Wind est une fiction inspirée des crimes commis à l’encontre de la communauté rom de Hongrie entre janvier 2008 et août 2009, qui met en évidence les discriminations et les agressions dont les Roms sont victimes dans ce pays.
Just the wind, un film qui nous montre avec une rare puissance la terrifiante situation des Roms en Hongrie. Il retrace la vie d’une famille roms pendant une journée, les discriminations, les violences et l’angoisse qu’ils subissent au quotidien. Ce film, réalisé par Bence Fliegauf est soutenu par Amnesty international. Ce film aborde différents aspects des discriminations que subissent les Roms : la mise à l'écart, la pauvreté économique, culturelle et sociale, la haine dont ils font l'objet, la cible qu'ils représentent pour certaines personnes qui veulent en faire les responsables des maux sociaux.

 

Résumé du film

Bence Fliegauf, le réalisateur, a choisi de filmer la vie d'une famille rom durant une journée, la journée qui va précéder le drame. La mère, Anna, essaie tant bien que mal de faire vivre ses deux enfants, Rio et Mari, et son vieux père malade, en attendant de pouvoir rejoindre son mari, émigré au Canada. Dans leur maison, où le café constitue une denrée rare, il n'y a rien à manger, ou presque. Il n'y a pas non plus d'électricité ni d'eau courante. Anna travaille dès l'aube, à ramasser des ordures ou à faire du ménage dans un établissement scolaire jusque tard le soir. La caméra cerne au plus près des personnages leur peur, celle de subir le même sort que les voisins, tués en pleine nuit parce qu'ils étaient Roms. La famille cherche à passer inaperçue en attendant de migrer vers Toronto, à paraître suffisamment insignifiante pour que l'on ne s'intéresse pas à elle. La mère et la fille marchent donc tête baissée, sans jamais sourire, les yeux rivés vers le sol. Lorsqu'une de ses camarades se fera violer sous ses yeux dans le vestiaire de l'école, Mari ne fera rien, elle prendra son sac, et sortira sans dire un mot, sans prévenir personne. Rio va sécher l'école pour aménager une sorte de bunker, au sein duquel sa famille pourra se réfugier en cas d'attaque.

La violence des regards, des mots, des actes est sans cesse présente. Accusations de vol, remarques déplacées, intimidation, menaces : le spectateur sent le danger et se doute de l'issue finale. Tourné en été, le film rend également palpable la sensation de chaleur et d'étouffement.

Un film décerné par de grands prix


La présentation de ce film à la Berlinale de 2012 avait suscité l’irritation des dirigeants hongrois. Le Ministère de la Justice et de la Fonction publique avait distribué des tracts critiques à Berlin, dénonçant le caractère «non réel» et «trop romancé» des faits relatés.
Le film a cependant obtenu le Grand Prix du jury à cette 62ème édition du festival de Berlin, ainsi que le prix du film d'Amnesty décerné par la section allemande de l'organisation. Il a également obtenu le prix du Conseil de l'Europe au 31ème festival du film d'Istanbul et le prix du Jury au 10ème festival Paris Cinéma.

Un film soutenu par Amnesty International

La lutte contre les discriminations est l’un des axes de l'action d'Amnesty International dans sa défense des droits humains. En ce qui concerne l'Europe, l'organisation s'attache tout particulièrement à dénoncer les multiples violations des droits humains dont sont victimes les Roms à travers un travail de campagne et de plaidoyer fondé sur des recherches menées dans différents pays : discrimination des enfants roms dans le système scolaire en Slovaquie, Croatie et République tchèque, expulsions forcées et violation du droit à un logement convenable en Serbie, Slovénie, Italie et France, agressions anti-Roms en Hongrie. Just the wind  rend compte du type de discriminations et d’agressions que subissent les Roms dans certains pays d’Europe.

De plus, les événements qui ont inspiré Bence Fliegauf pour ce film, ont aussi fait l’objet d’un rapport d’Amnesty international, publié en novembre 2010 et intitulé  « Agressions contre les Roms de Hongrie. Il faut enquêter sur les motivations racistes des agresseurs ».Ce rapport met en évidence les répercussions des crimes à caractère raciste sur les personnes et les communautés qui en sont victimes, et sur la société en général. Les victimes collatérales sont nombreuses, puisque les crimes de haine fondés sur la race ou la religion ne touchent pas uniquement les victimes directes, mais la communauté entière, dans son intégralité. L'impact psychologique de tels crimes est des plus importants, puisqu'ils touchent à l'essence même de la personne, à son origine, à ses racines. On lui interdit de faire partie de la communauté humaine, on lui dénie toute appartenance à cette communauté universelle, du fait de ce qu'elle est.



 

LES FAMILLES ROMS DE LA RUE COASTEI (ROUMANIE) 

Expulsées de force, relogées dans l’indignité « Quand j’ai vu la nouvelle maison, j’ai cru être en enfer, nous sommes neuf dans 16 m2 (…) quand je regarde par la fenêtre, je vois la décharge et la fumée nauséabonde ». Claudia, 29 ans et mère de trois enfants, fait partie des personnes expulsées.


SIGNEZ la pétition à votre disposition lors de la projection du film.



Roumanie : Claudia, jeune femme rom, "le jour où ma maison a été détruite"

 

jeudi 10 octobre 2013

Etats-Unis : Herman Wallace est mort quelques jours seulement après sa libération


C’est avec une immense tristesse teintée de colère qu’Amnesty International apprend le décès d’Herman Wallace, seulement trois jours après qu’il ait été libéré et que sa condamnation ait été annulée.
Au moins est-il mort libre, conscient d’avoir gagné le combat de toute une vie, celui pour son innocence et sa liberté. Jusqu’au bout, il aura dû lutter contre l’Etat de Louisiane, motivé par un esprit de vengeance plutôt que de justice. Le combat doit continuer pour son ami Albert Woodfox. 


Vous aviez signé pour sa libération au mois de décembre  2012 à l'ocxcasion du Marathon des signatures à Saint-Dié-des-Vosges.

lundi 7 octobre 2013

Miguel Ángel Estrella en concert à St Dié des Vosges Vendredi 11 octobre 2013. Un partenariat Musique Espérance/Amnesty International.

Vendredi 11 octobre 2013  à 20h30. Espace Georges Sadoul Saint-Dié-des-Vosges

Concert de solidarité en partenariat avec Amnesty International


Natif d’Argentine, Miguel Ángel Estrella figure parmi les plus prestigieux pianistes classiques. Outre une carrière internationale qui l’a mené dans les plus grandes salles de concerts, il dédie aussi son art à un public plus défavorisé de travailleurs, de paysans et d’Indiens.

Arrêté par la dictature militaire uruguayenne en 1977 pour ses convictions humanistes, emprisonné et torturé pendant trois ans, il devra sa libération à un élan mondial de solidarité rassemblant de nombreuses personnalités artistiques, politiques et de grandes organisations humanitaires comme Amnesty International.



C’est durant ses dures années de prison que M. Á. Estrella a pensé : « Je voudrais faire une musique contre la torture, contre la haine,

contre l’apartheid, contre toutes les forces du mal qui habitent les êtres.

Et je répétais tellement : contre ceci, cela… que j’ai entendu ma propre voix comme un murmure, comme un secret : “arrête avec ces contre, et pense un peu à construire.” C’est alors qu’a surgi l’idée de faire une musique pour l’Espérance, devenue aujourd’hui Musique Espérance. »



Lauréat de nombreux prix, cet artiste social et non conventionnel est, outre sa carrière musicale, très investi et fondateur de nombreuses initiatives de défense et de promotion des droits humains universels, notamment en Palestine et en Amérique du Sud.

Au programme :
F Chopin, sonate  F Liszt
Place 20€
Adhérent 18 €      Étudiant 10€      Famille 50€

Billetterie (Réservations)

Espace Georges Sadoul
26-28 quai Carnot
de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h

03 29 56 14 09
billetterie@ville-saintdie.fr
www.ticketnet.fr


Soutenez l'action de Musique Espérance en adhérant à l'association
Adhésion 15€  couple 25€
12 promenade de Gratin
88100 Saint-Dié-des-Vosges
Mme Claude Kiener Présidente
06 32 46 69 41

 Renseignements sur le site de Musique Espérance










dimanche 29 septembre 2013

Amnesty au Festival International de Géographie (FIG) à Saint-Dié-des-Vosges.

"Respect des droits de l'Homme" en Chinois
Comme chaque année le Groupe Amnesty de Saint-Dié-des-Vosges participera au
Festival International de Géographie.


Cette année nous invitons la sinologue Marie Holzman que vous pourrez retrouver à l'occasion de ces trois rendez-vous :


samedi 5 octobre 2013 
9h - 10h IUT, amphithéâtre Conférence débat «Défis environnementaux» par Guillaume Giroir, professeur, Université d’Orléans avec Marie Holzman et animée par Florent Kossivi Tiassou, journaliste Deutsche Welle

17h45 - 18h45 KAFé / MPES Conférence «Tibet, dernier cri» par Eric Meyer, écrivain, journaliste et Marie Holzman, auteur, Solidarité Chine, animée par Cyrille Javary, Président fondateur Centre DJOHI


dimanche 6 octobre 2013
9h30 - 10h30 Maison de la Solidarité R.-Bernard Conférence Amnesty International «Le défi environnemental au gouvernement chinois» par Marie Holzman, auteur, Solidarité Chine



Gao zhisheng en famille Janvier 2002 photo : Hu Jia
  













Nous avons décidé de vous proposer d'agir en faveur de Gao Zhisheng avocat spécialisé dans la défense des droits humains.

Nous serons présents  lors des trois interventions de Marie Holzman  (Voir ci-dessus) 
Vous pourrez envoyer des cartes postales avec des messages personnalisés à Gao Zhisheng dans sa prison .

Si vous ne pouvez pas vous joindre à nous, imprimez cette carte recto-verso, pliez,découpez et envoyez. Merci !
Témoignage de son épouse qui a fui la Chine à cause du harcèlement permanent de la police. Elle vit aujourd'hui aux États-Unis avec ses enfants.




Gao Zhisheng a subi depuis 2006 disparition forcée, torture, assignation à résidence illégale et emprisonnement, en raison de ses activités.
Le ministère chinois de la justice, après avoir considéré en 2001 Gao Zhisheng comme « l’un des dix meilleurs avocats du pays », lui a retiré fin 2005 son autorisation d’exercer et a suspendu les activités de son cabinet d’avocat. Cette décision faisait suite à la publication de lettres ouvertes appelant les autorités à mettre un terme aux persécutions religieuses, notamment à l’encontre des pratiquants du Fa Lun Gong.

En février 2006, Gao Zhisheng organise une campagne de grèves de la faim pour attirer l’attention sur les persécutions visant les défenseurs des droits humains en Chine. Peu après, les autorités l’arrêtent et le détiennent sans inculpation jusqu’à son procès qui se tient à huis clos et sans avocat pour le représenter. Il est condamné à trois ans de prison avec sursis et assigné à résidence.
Il brise alors le silence sur les tortures qu’il a subies au cours de sa détention avant le procès. En septembre 2007, il fait publier une lettre ouverte adressée au Congrès des États-Unis dans le journal américain Epoch Times, attirant l’attention sur la détérioration de la situation des droits humains en Chine. La réaction des autorités ne tarde pas : il est arrêté et détenu au secret près de six semaines. Pendant cette période, il est violemment battu et torturé.


En février 2009, alors qu’il est encore sous le coup d’une mesure de résidence surveillée, Gao Zhisheng est enlevé par la police et disparaît pendant quatorze mois. Il réapparait en mars 2010 mais est à nouveau enlevé deux semaines plus tard, après avoir donné une interview à l’agence Associated Press. Ses proches restent sans information sur son sort jusqu’en décembre 2011, quand des médias officiels annoncent que Gao est emprisonné pour purger sa peine d’emprisonnement car il aurait violé les termes du sursis.
 

Gao Zhisheng est actuellement détenu à la prison du comté de Shaya, dans le nord-ouest de la Chine où il risque de subir des actes de torture.

La torture et les autres formes de mauvais traitements restent généralisées dans tous les lieux de détention en Chine, bien que le pays ait ratifié la Convention des Nations unies contre la torture en 1988.
Très peu d’avocats en exercice prennent le risque de défendre des victimes de violations des droits humains. Ils constituent une partie importante du mouvement pour la défense des droits (weiquan), qui s’appuie sur le droit chinois pour protéger les droits des personnes. Harcelés, agressés, surveillés, ils risquent également des poursuites pénales en raison de leur engagement.



Notre conférencière : 
Marie Holzman est professeure à l’Université Paris VII, sinologue, journaliste, conférencière, traductrice et auteure de nombreux ouvrages sur la Chine. 
Depuis 1990, elle est présidente de l’association Solidarité Chine créée en 1989 à la suite du Printemps de Pékin, association qui a pour mission de promouvoir l’ouverture démocratique en Chine. Marie Holzman est chevalier de la Légion d’honneur depuis le 31 décembre 2008. Elle a été étudiante en Chine dès 1976 et a assisté en direct en 1978, au premier « Printemps de Pékin ». Femme de terrain, spécialiste de la dissidence chinoise, cette chercheuse s’implique entièrement dans la défense de la société civile et des mouvements démocratiques. Elle fait référence sur tous les sujets concernant la Chine contemporaine. Parmi ses nombreux ouvrages engagés on peut citer « Ecrits édifiants et curieux sur la Chine du XXIe siècle » dans lequel on trouve un recueil de textes d’intellectuels chinois contemporains. Marie Holzman n'hésite pas à utiliser sa notoriété pour dénoncer les scandales de la corruption et défendre les libertés individuelles. En 2010, elle se félicite de la remise du Prix Nobel de la Paix au dissident chinois emprisonné Liu Xiabao. Actuellement, elle défend la cause du dissident aveugle Guangcheng.(Site France Inter)



Interview de Marie Holzman par EditionsduSeuil

mardi 11 juin 2013

Action Amnesty CHINE et USA "Personnes en danger" : Samedi 15 juin 2013 place du marché Saint-Dié-des-Vosges


 Samedi 15 juin 2013 à partir de 14h venez nous rejoindre sur notre stand place du marché à St Dié des Vosges. Vous pourrez signer les pétitions pour défendre des personnes en danger . Il s'agit du Chinois Gao ZHISHENG et des Américains Herman Wallace et Albert Woodfox.



CHINE
Gao Zhisheng, 高智晟 avocat spécialisé dans la défense des 
droits humains, a subi depuis 2006 disparition forcée, torture, assignation à résidence illégale et emprisonnement, en raison de ses activités.
Le ministère chinois de la justice, après avoir considéré en 2001 Gao Zhisheng comme « l’un des dix meilleurs avocats du pays », lui a retiré fin 2005 son autorisation d’exercer et a suspendu les activités de son cabinet d’avocat. Cette décision faisait suite à la publication de lettres ouvertes appelant les autorités à mettre un terme aux persécutions religieuses, notamment à l’encontre des pratiquants du Fa Lun Gong.



Gao Zhisheng est actuellement détenu à la prison du comté de Shaya, dans le nord-ouest de la Chine où il risque de subir des actes de torture.



USA : les « Trois d’Angola ».
Cela fait plus de 40 ans qu’Herman Wallace et Albert Woodfox vivent confinés dans leur cellule, à l’isolement. Initialement détenus pour un vol à main armée, dans la prison d’Angola, Louisiane, ils ont été reconnus coupables par un jury partial du meurtre d’un gardien de prison, alors qu’ils ont toujours nié ce crime. Un troisième homme, Robert King, a été maintenu à l’isolement dans la même prison pendant 29 ans, avant d’être finalement innocenté et libéré en 2001. Les trois hommes sont connus comme les « Trois d’Angola ».  

Amnesty International (AI) a de nombreuses préoccupations quant à de nombreux aspects juridiques de cette affaire : pas de preuve matérielle, des témoignages douteux, des preuves à décharge « perdues ». AI considère que l’enfermement à l’isolement depuis tant d’années constitue une torture physique et morale. 

Actions en ligne et informations complètes ici

samedi 1 juin 2013

Sportifs avec Amnesty International contre les expulsions forcées au Brésil

AVIS à nos Amis sportifs citoyens de Déodatie, des VOSGES.  


Rendez-vous à la 18e Fête du Sport et des Associations se déroulera samedi 7 septembre 2013 de 14 h à 18 h sur le Parc des Sports E. et J.-Woehrlé. 

Le groupe AMNESTY de St Dié-des-Vosges a décidé de participer à la campagne contre les expulsions forcées conséquence des prochains événement sportifs qui vont se dérouler au Brésil. Une PÉTITION PHOTO est commencée. Vous vous faites photographier avec un écriteau de protestation (voir article ci-dessous) . PRENEZ CONTACT AVEC NOUS pour plus de renseignements.

  


Afin d’accueillir la Coupe du monde de 2014 et les Jeux olympiques en 2016, le Brésil entreprend d’importants travaux de rénovation ou de constructions d’infrastructures. Ces travaux se font au détriment des plus démunis, expulsés de force de leur logement.
Loin d’appeler au boycott de ces compétitions ou de les condamner dans l’absolu, Amnesty International veut souligner que l’organisation de telles manifestations peuvent et doivent se faire en respectant les droits des personnes concernées.
En associant le monde du sport à cette action, Amnesty International souhaite montrer que les valeurs sportives sont en phase avec le respect des droits humains et que les sportifs eux-mêmes sont porteurs de ces valeurs.

Tout au long de 2013, Amnesty International France et ses militants proposeront donc à tous les sportifs qui le souhaitent de rejoindre notre mobilisation pour que cessent les expulsions forcées au Brésil. Le soutien à cette action s’exprimera à travers une pétition photo qui sera ouverte prochainement.

Contexte général

Dans le monde, plus d'un milliard de personnes vivent dans des bidonvilles.
De nombreux gouvernements n’hésitent pas à procéder à des expulsions massives - illégales, sans concertation ou indemnisation - pour détruire des bidonvilles et faire de la place à des projets d’urbanisme, des chantiers « d’embellissement » ou des grands projets d’aménagement liés par exemple à l’accueil de compétitions sportives.

samedi 20 avril 2013

Victoire ! Le traité sur le commerce des armes a été adopté




Cette vidéo revient sur plus d’une décennie de campagne pour l’adoption d’un traité sur le commerce des armes. C’est grâce à cette mobilisation citoyenne massive que le 2 avril 2013, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté à une très large majorité un traité qui permettra de sauver des millions de vies. 

MERCI À VOUS pour votre participation ... signatures de pétitions, pétitions photo que nous avons proposées à Saint-Dié-des-Vosges ces dernières années.

mercredi 13 mars 2013

Vente de livres 2013 d'Amnesty Saint-Dié : à l'heure du bilan ...

FOIRE AUX LIVRES D'AMNESTY 
SAINT DIÉ des VOSGES.
Une fois de plus un grand succès pour cette édition 2013 qui se déroulait pour la deuxième fois dans les locaux de l'ex CCI les 9 et 10 mars où nous avons pu présenter un grand nombre de livres sur les 80 tables qui étaient disposées dans cette grande et lumineuse salle.
1 : Une collecte exceptionnelle à notre nouveau local (Espace Vincent Auriol) : Vous vous êtes montrés généreux, Merci !

2 : Une très bonne fréquentation.

3  : Des sympathisants venus toujours plus nombreux nous aider à trier, à transporter nos 500 caisses de livres ... Merci aux associations qui relaient notre demande (Club Vosgien, Musique Espérance, Air Pur des Vosges, La Poulie etc.)
   
4 : Une recette à la hauteur de nos attentes qui va nous permettre de financer notre cause en toute indépendance et soutenir les associations amies  : Primo Levi-défense des personnes ayant subi la torture. Anafé  Association Nationale d'Assistance aux Frontières pour les Étrangers. Les sections Africaines d'Amnesty International. Nous versons également une partie de la recette sur un fonds d'aide direct aux personnes en danger.

5 : 458 signatures sur les deux pétitions proposées pour protéger des personnes en danger .
Azza Hilal Ahmad Suleiman et LES FAMILLES ROMS DE LA RUE COASTEI  (ROUMANIE) Expulsées de force, relogées dans l’indignité

6 : Des relais de communication bien rodés : presse locale : Vosges Matin, Echo des Vosges)  et municipale (Votre St Dié des Vosges, Le Trois minutes, DéodaTV) , affichage, internet, réseaux sociaux , les radios locale (RCM, Radio cristal, France bleue Sud lorraine), vous...

mercredi 27 février 2013

Au revoir Stéphane Hessel




C’est aujourd’hui pour Amnesty International un très fidèle et inspirant compagnon qui s’en va

Son chemin a régulièrement croisé celui d’Amnesty International dont il a indéfectiblement  soutenu les combats,  soulignant leur impérieuse nécessité.
Jusqu’à la fin de sa vie, il n’a jamais cessé d’aller à la rencontre de tous,  des plus jeunes en particulier,  pour les convaincre que la vie est plus belle quand on ose sortir de la tentative du repli sur soi, quand on ose prendre parti pour des combats nécessaires.

Le combat pour le respect des droits de l’homme était pour lui le plus nécessaire des combats.
Continuer à le mener est le plus grand hommage qu’on puisse lui rendre.

lundi 25 février 2013

Grande vente de livres d'Amnesty Saint-Dié-des-Vosges . 9 et 10 Mars 2013

Des livres pour tous à petits prix...

En vue de financer ses actions en faveur de la défense des Droits de l'Homme, le groupe Amnesty International de Saint-Dié-des-Vosges organise les 9 et 10 mars 2013 sa foire aux livres d'occasion.


Entrée libre.
Ouvert en continu de 9 h à 18 h le samedi
et de 9 h à 17 h le dimanche.




Ancienne chambre de commerce. Place Jules Ferry face à l'Hôtel de ville




Agrandir le plan


VOTRE SIGNATURE A DU POUVOIR
Comme chaque année, nous vous proposerons des pétitions à signer afin de défendre des "Personnes en danger". Vous pouvez signer sur place les pétitons-papier ou agir en ligne.



le 8 mars est la journée internationale des droits de la femme, nous avons décidé de donner un coup de projecteur sur la situation d'une femme égyptienne. Il s'agit de Azza Hilal Ahmad Suleiman

2011 : pendant une manifestation Azza Hilal survit à un tabassage en règle des forces de l’ordre égyptienne.
2013 : Azza continue à demander justice. AIDEZ-LA en signant ici ou sur notre stand lors de votre passage à la vente de livres.





LES FAMILLES ROMS DE LA RUE COASTEI  (ROUMANIE)
Expulsées de force, relogées dans l’indignité

« Quand j’ai vu la nouvelle maison, j’ai cru être en enfer, nous sommes neuf dans 16 m2 (…) quand je regarde par la fenêtre, je vois la décharge et la fumée nauséabonde ».
Claudia, 29 ans et mère de trois enfants, fait partie des personnes expulsées.



Informations complètes ici



 

dimanche 24 février 2013

Vente de livres Amnesty 2013... Manutention ... Nous comptons sur vous ...


Voici la vente de livres revenue ... les 09 et 10 mars 2013
à l'ancienne Chambre de Commerce place Jules Ferry Saint-Dié-des-Vosges
 


Elle n'existe que grâce au  soutien des sympathisant(e)s qui prêtent main-forte pour la manutention d'environ 500 caisses de livres et pour la mise en place.

Voici les temps forts de la préparation cette année :

Manutention : 

 (Renseignements, contacts : Patrick  06 12 13 58 50 et  Nicole 06 84 40 15 25 )
lundi 4 mars 2013 à 14 h (RV Au local - Espace Vincent Auriol - Maison des syndicats- St Dié des Vosges) Localisation ici
(Nous ferons la navette du local à l'espace de vente jusqu'à la salle de l'ex-CCI place Jules Ferry St Dié des Vosges pour transférer les livres de la collecte 2013)

mardi 5 mars 2013 à 17 h (RV salle de l'ex-CCI place Jules Ferry) Transfert de notre important stock principal.

dimanche 10 mars 2013 à partir de 17 h  - Transfert de notre important stock principal.


Mise en place : (sur inscription de préférence - Nicole 06 84 40 15 25 Patrick  06 12 13 58 50 )
mardi, mercredi, jeudi, vendredi.

Par avance un grand merci.

Bien cordialement les Membres du Groupe Agnès, Benoît, Fabrice, Frédérique, Jean-Marie, Marilyn, Michèle, Nicole, Patricia, Patrick, Sabine, Stéphanie.




samedi 2 février 2013

"REBELLE" le film au cinéma Excelsior Saint-Dié-des-Vosges




Séances du mercredi 6  au lundi 11 février 2013 à 20h30,
sauf le samedi, séance à 18h
Tarifs : 5,50€ - 4€ (adhérents & moins de 25 ans)


Komona, jeune fille,raconte à l’enfant qui grandit dans son ventre l’histoire de sa vie quand elle a dû faire la guerredans l’armée des guerriers rebelles d’un pays d’Afrique Centrale. Le seul qui l’aide et l’écoute est Le Magicien, un garçon de 15 ans qui veut l’épouser. Au fil des mois passés ensemble, Komona et Le Magicien tombent amoureux et s’évadent pour vivre leur amour et trouver la voie de la résilience. Rebelle est une fable sur l’Afrique subsaharienne du 21ème siècle, une histoire d’amour entre deux jeunes âmes prises au milieu d’un monde de violence, de beauté et de magie.



Comment agir ?
Amnesty international est en relation avec le BVES  
Bureau pour le Volontariat au Service de l'Enfance et de la Santé
en République Démocratique du Congo (RDC)


La commission enfants d'Amnesty Internationale France propose une action de soutien aux membres du B.V.E.S.

  • Envoyer des cartes postales aux enfants de passages au BVES avec un message de soutien. Les enfants ne restent que trois mois au centre avant de retrouver leur communauté.
  • "De fille à fille". Envoyer et faire envoyer des cartes de soutien aux filles du centre de fille du BVES, de la part de filles.
  • Envoyer des messages de soutien aux bénévole du BVES
  • Participer à la protection des membres du B.V.E.S. et en particulier de son directeur Murahbazi Namegabe, par la notoriété internationale
  • Faire mieux connaître au sein du mouvement le sort des enfants soldats et les actions menées sur le terrain, de désarmement, démobilisation et réinsertion des ex-enfants soldats ;
  • Participer à l’éducation aux droits humains, en particulier aux droits de l’enfant.
Exemples de messages de soutien.
Exemple de carte de voeux



Murhabazi Namegabe est le Directeur des Programmes du BVES, où il travaille sans relâche depuis plus de 15 ans. Sous sa direction, le BVES a conquis une place de première importance parmi les ONG congolaises engagées dans la protection et la défense des enfants dans le contexte particulier de guerre que traverse la RD Congo, depuis les années 90.


Coordonnées :

BVES
B.P. 529
CYANGUGU,
RWANDA

Visitez ce site :
http://www.bves-rdc.org/Default.htm

Vous pouvez également vous renseigner ici :
http://www.amnesty.org/fr/children


lundi 14 janvier 2013

Meilleurs Vœux pour cette année 2013

Nous vous adressons nos Meilleurs Vœux pour cette année 2013 et espérons vous retrouver pour tenter de fabriquer ensemble un monde plus solidaire, plus juste, un monde où l'on ne laisse pas tomber les plus faibles, les plus démunis, un monde où "Droits de l'Homme" garde tout son sens, un monde plus humain, tout simplement ! 

Vous avez été nombreux à soutenir nos actions en 2012, à nous rejoindre sur nos stands, à signer des pétitions, lors de notre Vente de livres,du Marathon des signatures, sur le marché pour demander un traité sur le commerce des armes.
Vous avez participé à nos côtés à différents événements : ainsi qu'à différentes actions sur internet via notre blog et notre page Facebook. 

Bien cordialement les Membres du Groupe Agnès, Benoît, Fabrice, Frédérique, Jean-Marie, Marylin, Michèle, Nicole, Patricia, Patrick, Sabine, Stéphanie.